Assemblée Martinique News
Rechercher
Sujets
  Créer votre compte Accueil  ·  Sujets  ·  Téléchargements  ·  Votre compte  ·  Proposer un article  ·  Top 15  ·  Top Annuaire  
Menu
· Home
· Articles récents
· Exposition-Dossiers
· FAQ
· Suggestion
· Forum
· Liste des Membres
· Messages Privés
· Rechercher
· Archives
· Proposer un article
· Sondages
· Top 15
· Sujets d'actualité
· Annuaire de Sites Web Antillais
· Votre Compte

Qui est connecté ?
Il y a pour le moment 27 invité(s) et 0 membre(s) en ligne.

Vous êtes un visiteur anonyme. Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en cliquant ici.

Rechercher


Sondage
Si vous aviez le choix, vous préféreriez vivre...

au Canada
en région parisienne
en Guyane Française
en province (France)
en Amérique du Sud (hors Guyane)
aux Antilles
en Afrique
à Londres
aux U.S.A
en Inde ou Asie
en Europe de l'Ouest (hors France)
Je suis bien là où je vis



Résultats
Sondages

Votes 2709

Régie Publicitaire



Annonces




Editoriaux: Le premier tour record
Posté le 13 juin 2002 à 00:31:18 CEST par Phil

Martinique Mans a écrit : "La forte abstention en Martinique au premier tour des élections législatives du 9 Juin 2002 marque sans doute le signe d'une fracture de plus en plus profonde entre les citoyens Martiniquais et leurs élus parlementaires.

Qui plus est, l'émergence de nouveaux courants politiques semble entravée par le rouleau compresseur des appareils politiques des élus en place qui sont relayés par les communes (les maires donnent leur consigne de votes et sont généralement suivis par leurs administrés et leur clientèle; ils appuient logistiquement les candidats dans leur campagne). Le vote en faveur des 'outsiders' qui souhaitent proposer du renouveau est appelé "dispersion" par les médias, terme à connotation péjorative, et sanctionné par la nature majoritaire du scrutin. La faible participation des inscrits a pour corrollaire la faible légitimité des élus. Ainsi Alfred Almont (UMP, Osons Oser) avec près de 60% des suffrages n'a même pas atteint le seuil des 25% d'inscrits au 1er tour, dans la circonscription Nord-Caraïbes, pour être élu.

Pourtant, les leaders des assemblées locales essaient, dans l'incompréhension générale ou le sceptiscisme, de faire valoir comme modèle celui des "autonomias" espagnoles, provinces et assemblées locales responsables de leurs décisions sur l'avenir local tout en restant intégrées à la fédération européenne (exemple des îles Canaries). C'est le sujet de la déclaration de Basse-Terre du 1er décembre 1999, signée par les trois présidents de conseils régionaux Guadeloupe- Martinique-Guyane (Michaux-Chevry-Marie-Jeanne-Karam), pierre angulaire d'un projet de création d'une Région d'Outre-Mer autonome, par la voie démocratique.

Quel compromis artificiel !
Est-ce que le parlement (assemblée nationale, Sénat) et le conseil constitutionnel français pourront le valider, en supposant l'aval supranational de la communauté européenne, et modifier après cinquante ans de départementalisation l'article 73* de la Constitution compte tenu de l'indivisibilité de la république et l'égalité devant la loi (article premier)? Lire l'interview du Président du Sénat

Mais au moins les assemblées locales antillo-guyanaises ont le mérite de proposer et d'expliquer...
En témoigne l'organisation d'un congrès très mediatisé en Février 2002 en Martinique entre les représentants des assemblées départementale et régionale, présidé par le député-président A. Marie-Jeanne (MIM) et le sénateur-président Claude Lise (PPM).

D'autres, les indépendantistes, ont choisi de miser sur la voie de l'accession à la souveraineté nationale (autodétermination) de la Martinique en s'associant aux entités nationalistes corse, guadeloupéenne, canaque, guyanaise, dans un manifeste du 16 Octobre 2000 à Port-au- Prince.

Etape qui peut paraître aussi illusoire mais au moins ces indépendantistes, dont le PALIMA candidat à ces élections, ont le mérite de faire ce pari...

Les Martiniquais en tout cas, dans leur désintéressement ont su créer la surprise : le PPM balloté dans son fief de la circonscription foyalaise s'est vu damer le pion par le maire PS du Lamentin. Du jamais vu.

*Article 73
Le régime législatif et l'organisation administrative des départements d'outre-mer peuvent faire l'objet de mesures d'adaptation nécessitées par leur situation particulière.




Note: Résultats du 1er tour (résumé)
Forte abstention (entre 65 et 75%). Camille Darsières (PPM, 31.52%), député sortant, devancé par Pierre Samot (DVG-Bâtir, 38.14%) au centre. Dans le Nord-Caraïbe, Alfred Almont (UMP, 58.73%) n'est pas élu dès le 1er tour en raison du faible taux de participation. Duels Marie-Jeanne (MIM, 31.74%) - Lesueur (UMP, 29.16%) dans le Sud et Turinay (UMP, 36.14%)- Manscour (PS, 32.15%) dans le Nord-Atlantique.

Résultats du 2ème tour
Exit pour Camille Darsières et Anicet Turinay. En effet, Pierre Samot, maire du Lamentin et Louis-Joseph Manscour, maire de Trinité (du PS) les remplacent. Seul Alfred Almont, le suppléant de Pierre Petit sauve les meubles de l'UMP en Martinique. Alfred Marie-Jeanne (MIM) se maintient de justesse.

Centre
P. Samot (divers gauche, Bâtir le pays Martinique) : 58.49% Elu
C. Darsières (sortant, PPM) : 41.50%

Sud
A. Marie-Jeanne (MIM) : 51.18% Réelu
A. Lesueur (UMP) : 41.50%
Nord Atlantique
L-J. Manscour (PS) : 50.58% Elu
A. Turinay (sortant, UMP): 49.41%

Nord-Caraïbes
A. Almont (UMP) : 71.85% Elu
A. Mouriesse (PPM) : 28.14%
"

 
Identification
Surnom/Pseudo

Mot de Passe

Vous n'avez pas encore de compte?
Vous pouvez vous inscrire
En tant que membre enregistré, vous pourrez participer et accéder à toutes les rubriques privées du site

Liens connexes
· HotScripts
· Plus à propos de Martinique
· Nouvelles transmises par Phil


L'article le plus lu à propos de Martinique:
Madinina l'île aux fleurs : Mythes et rêves


Article Rating
Score en moyenne: 0
Votes: 0

Votez pour cet article:

Mauvais
Moyen
Bon
Très Bon
Excellent



Options

Format imprimable  Format imprimable

Envoyer cet article à un(e) ami(e)  Envoyer cet article à un(e) ami(e)


 

© 2002-2010 Assemblee Martinique.
Portail developpe en PHP (Nuke) sous licence GNU/GPL.