Assemblée Martinique News
Rechercher
Sujets
  Créer votre compte Accueil  ·  Sujets  ·  Téléchargements  ·  Votre compte  ·  Proposer un article  ·  Top 15  ·  Top Annuaire  
Menu
· Home
· Articles récents
· Exposition-Dossiers
· FAQ
· Suggestion
· Forum
· Liste des Membres
· Messages Privés
· Rechercher
· Archives
· Proposer un article
· Sondages
· Top 15
· Sujets d'actualité
· Annuaire de Sites Web Antillais
· Votre Compte

Qui est connecté ?
Il y a pour le moment 44 invité(s) et 0 membre(s) en ligne.

Vous êtes un visiteur anonyme. Vous pouvez vous enregistrer gratuitement en cliquant ici.

Rechercher


Sondage
Si vous aviez le choix, vous préféreriez vivre...

au Canada
en région parisienne
en Guyane Française
en province (France)
en Amérique du Sud (hors Guyane)
aux Antilles
en Afrique
à Londres
aux U.S.A
en Inde ou Asie
en Europe de l'Ouest (hors France)
Je suis bien là où je vis



Résultats
Sondages

Votes 2689

Revue de Presse: Séisme en Guadeloupe
Posté le 22 novembre 2004 à 17:19:30 CET par Phil

Guadeloupe Un séisme a frappé le sud de la Guadeloupe, les Saintes et la Dominique dimanche : circonstances, réactions et premier bilan de ce tremblement de terre.

POINTE-A-PITRE (AFP - 17:06) - Une fillette de trois ans a été tuée et plusieurs personnes grièvement blessées en Guadeloupe lors d'un séisme qui a touché dimanche le sud de Basse-Terre et l'archipel des Saintes, faisant d'importants dégâts matériels, alors que la terre n'a cessé de trembler, dans la nuit de dimanche à lundi.

Plus de 1.150 répliques du séisme initial de dimanche, d'une magnitude de 6,3 sur l'échelle ouverte de Richter, ont été enregistrées dans la nuit de dimanche à lundi, sur les simographes de l'Observatoire volcanologique de la Guadeloupe lundi à 7H00 locales (12H00 à Paris), a-t-on appris auprès de l'Observatoire.

L'épicentre de la secousse a été localisé par les Observatoires de Strasbourg et de la Guadeloupe, entre les Saintes et l'île indépendante voisine de La Dominique.

La fillette de 8 ans, grièvement blessée dimanche à Trois-Rivières par l'effondrement d'un mur de sa chambre, est toujours hospitalisée lundi au CHU de Pointe-à-Pitre. Son état y était considéré comme critique lundi matin. Sa soeur, âgée de 5 ans selon la famille (et non de 3 ans comme indiqué par les services de secours), était décédée dimanche à son arrivée à l'hôpital.

A Gourbeyre, où des fissures ceinturent le clocher de l'église, l'édifice a été fermé et la messe matinale n'a pu s'y tenir lundi matin. Toutes les écoles, publiques et privées, de la Guadeloupe, ainsi que l'université, resteront fermées lundi sur décision de la préfecture pour permettre l'évaluation des dégâts que le séisme aurait pu provoquer sur leurs bâtiments.

A Terre-de-Bas, dans l'une des deux îles des Saintes, comptant 1.300 habitants et située à 15 km au sud de Basse-Terre, le chef-lieu de la Guadeloupe, des psychologues ont passé la nuit avec les habitants de l'île réfugiés au collège de Petite-Anse et dans le village de tentes qui y a été installé. "A chaque nouvelle secousse, il y a eu des mouvements d'anxiété et de panique" a noté l'un d'eux. Il a indiqué que plusieurs évacuations avaient été effectuées, "à titre préventif", à la suite de malaises.

A Terre-de-Bas, les murs d'une vingtaine de maisons se sont effondrés, et 30% des bâtiments ont des murs sévèrement fissurés, selon un inventaire des pompiers. En outre, un mini-tsunami a frappé la côte, la mer se retirant d'une dizaine de mètres avant de revenir brutalement.

Plusieurs portions de routes nationales sont toujours inondées lundi, ce qui complique ou ralentit la circulation routière, après les très fortes pluies continues de dimanche.

Selon EDF, un millier de foyers étaient privés d'électricité dimanche. 55% des abonnés étaient coupés à Terre-de-Bas, où est installée la centrale électrique de l'archipel des Saintes. La totalité des abonnés de Terre-de-Haut, approvisionnée par un câble sous-marin depuis Terre-de-Bas, était privée de courant.

Les liaisons téléphoniques n'ont pas été interrompues entre la Guadeloupe et la métropole et fonctionnaient presque normalement à l'intérieur du département.

Exprimant son "émotion" et sa "tristesse", le président de la République Jacques Chirac "a demandé à Mme Brigitte Girardin, ministre de l'Outre-mer (...) d'exprimer à la population éprouvée sa solidarité et son soutien dans l'épreuve qu'elle traverse", a annoncé un communiqué de l'Elysée.

De même, le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin s'est déclaré "profondément ému", et a assuré que "l'ensemble des moyens de l'Etat sera mobilisé pour venir en aide aux victimes et à la Guadeloupe".

Mme Girardin se rendra lundi en Guadeloupe pour évaluer les dégâts et faire le point de l'aide à apporter aux victimes. Avant son départ, la ministre a indiqué à l'AFP qu'elle fera un bilan de sa mission à l'Assemblée nationale mardi en début d'après-midi.

Plus de 500 secousses déjà ressenties en Guadeloupe
AFP | 21.11.04 | 23h16

Plus de 500 secousses sismiques ont été enregistrés en Guadeloupe (Antilles françaises) depuis le séisme d'une intensité de 6,3 sur l'échelle ouverte de Richter qui s'est produite dimanche matin faisant un mort et plusieurs blessés, a indiqué l'Observatoire volcanologique de la Guadeloupe dans un communiqué.Selon l'Observatoire, la fréquence de ces événements sismiques "a diminué avec le temps": plus de 150 répliques ont été observées entre 8 et 9 heures locales dimanche, contre une trentaine seulement entre 16 et 17 heures locales. "L'énergie libérée ira normalement en s'atténuant avec le temps", précise le communiqué.Le communiqué de l'Observatoire appelle la population "à garder son calme et à attendre la fin du phénomène en restant dans des abris sûrs (maisons en bois, tentes, etc...)" et lui "déconseille de circuler et de monopoliser les lignes téléphoniques".

La Guadeloupe entre ciel et terre

Ce dimanche restera dans la mémoire des Guadeloupéens comme un jour où les éléments s'étaient donnés rendez-vous. Réveillés en sursaut par un tremblement de terre de forte amplitude, la pluie qui sévit depuis des semaines a amplifié un sentiment d'impuissance face aux éléments.

A 7h 41mn, la Guadeloupe a été secoué dimanche par un tremblement de terre de magnitude 6,3 à 7,0 selon les sources locales ou américaines. Situé à 15° 41' N et 61°41'W soit à une vingtaine de kilomètres au sud des Saintes, l'épicentre a été localisé à 17kms de profondeur. Les coordonnées de ce séisme le placent dans une zone qui par le passé à déjà été à l'origine de nombreux séismes. La faible profondeur de l'épicentre en a rendu la perception encore plus forte pour l'ensemble de la population de l'archipel. C'est l'île de Terre-de-Bas qui a été la plus touchée avec une dizaine de maisons complètement détruites, l'église de Petite Anse et la Maire de Grande-Anse étant très touchée. Malgré cela, il n'y a pas de victimes physiques à déplorer mais la population a été très choquée. La rapidité de l'intervention du préfet et du président du Conseil régional qui se sont immédiatement rendus sur place suivis par des moyens médicaux et d'intervention est à louer. Ce séisme à été suivi par de nombreuses répliques, une à 9h36 de magnitude 4,9 dont l'épicentre n'était qu'à une dizaine de kilomètres du premier et un vers 15h d'une magnitude proche de 4. L'autre zone la plus touchée est Trois-Rivières où un enfant de 5 ans serait mort et sa soeur de 8 ans entre la vie et la mort. De nombreux éboulements dus au séisme ou aux nombreuses chutes de pluie ont eu lieu dans ce secteur. Comme si cela ne suffisait pas, les pluies se sont intensifiées en fin de matinée et en milieu d'après midi de nombreux axes routiers à Gosier, aux Abymes et à Sainte-Rose ont été coupés. Ces catastrophes aussi rapprochées a fait apparaître comme c'est souvent le cas en ces circonstances, un sentiment irrationnel.

Il est vrai que la Guadeloupe a par le passé été durement touchée par la frénésie terrestre puisque le 8 février 1843, Pointe-à-Pitre avait quasiment été rayée de la carte par un séisme de magnitude 8 (soit une énergie presque 100 fois celui de ce dimanche) et on avait dénombré 3 000 morts avec l'incendie qui avait suivi. Le denier en date d'une intensité de 6,0 en Guadeloupe datait du 16 mars 1985.

Séisme en Guadeloupe : explications scientifiques

L'épicentre, localisé par l'observatoire volcanologique et sismologique de Houelmont (Guadeloupe) à partir du réseau sismique des Antilles, est situé en mer entre l'île de la Dominique et les îles des Saintes, au sud de la Basse Terre de Guadeloupe, à environ 15° 47' de latitude nord et 61° 28' de longitude ouest. Des observations rapportent l'existence d'un petit raz-de-marée associé au séisme, probablement lié à un affaissement local du fond marin. La profondeur du foyer est d'environ 10km, ce qui signifie que le séisme est superficiel, situé à l'intérieur de la plaque Caraïbe qui se déforme en réponse au processus de subduction. Il a probablement rompu une faille d'orientation NO-SE qui avait été identifiée lors de la campagne de géophysique marine Aguadomar (19 Décembre 1998 - 22 Janvier 1999), menée par l'IPG-Paris avec un soutien financier de l'INSU-CNRS, sur le N/O L'Atalante de l'IFREMER. Deux jours après le choc principal, l'observatoire du Houelmont a enregistré plus de 500 répliques dont l'une de magnitude voisine de 5.4. D'autres répliques, en principe de taille décroissante, et en nombre décroissant, devraient se succéder dans les jours et les semaines qui viennent.

Sismicité dans l'arc des Antilles de 1930 à 1998

L'arc des Petites Antilles est le site d'une sismicité importante. Les séismes antillais sont de deux types. Certains se produisent à l'interface de subduction entre les plaques Amérique du Nord et Caraïbe. Le dernier grand séisme de ce type, d'une magnitude d'environ 7.5, est celui de Pointe-à-Pitre (8 Février 1843). D'autres séismes, plus superficiels, comme celui du 21 novembre 2004, ont lieu à l'intérieur de la plaque chevauchante Caraïbe qui se déforme en réponse à la subduction de la plaque plongeante. Ainsi, des failles normales superficielles coupant l'archipel ont produit les séismes survenus en 1851 sur la côte est de Basse Terre, en 1897 près de Pointe à Pitre, et plus récemment à l'est de Marie-Galante (1914, 1992). Source : Futura Sciences


 
Identification
Surnom/Pseudo

Mot de Passe

Vous n'avez pas encore de compte?
Vous pouvez vous inscrire
En tant que membre enregistré, vous pourrez participer et accéder à toutes les rubriques privées du site

Liens connexes
· Plus à propos de Guadeloupe
· Nouvelles transmises par Phil


L'article le plus lu à propos de Guadeloupe:
Miss France 2003 : une antillaise l'emporte


Article Rating
Score en moyenne: 3.30
Votes: 13


Votez pour cet article:

Mauvais
Moyen
Bon
Très Bon
Excellent



Options

Format imprimable  Format imprimable

Envoyer cet article à un(e) ami(e)  Envoyer cet article à un(e) ami(e)


 

© 2002-2010 Assemblee Martinique.
Portail developpe en PHP (Nuke) sous licence GNU/GPL.